WistiBlog
Fluctuat Nec Mergitur: L’histoire du Blason de Paris

Fluctuat Nec Mergitur: L’histoire du Blason de Paris
By admin , juin 17, 2016 , Category: Blason mon beau blason

Grandes_Armes_de_Paris.svg

Grandes armes de Paris

Bienvenue dans cette série d’articles où nous vous présenterons régulièrement l’histoire et la signification des blasons de France.

Aujourd’hui nous allons commencer par l’un des blasons les plus vieux de France, celui qui représente la ville lumière : le blason de Paris.

Les armes de Paris se blasonnent ainsi : « De gueules à la nef équipée et habillée d’argent voguant sur des ondes du même mouvant de la pointe, au chef d’azur semé de fleurs de lys d’or. ». Ce qui peut se traduire vulgairement par un blason rouge, chargé d’un navire d’argent, voguant sur une mer d’argent chapoté d’une bande bleue aux fleurs de lys.

Ce qui étonne quand on découvre ce Blason c’est l’importance du sujet maritime, comme le démontre aussi sa devise « Fluctuat nec mergitur » (qui est battu par les flots mais ne sombre pas) alors que Paris n’est pas, à proprement parlé, une ville liée à la mer.

Pillier des Nautes

Reconstitution du Pillier des Nautes

Pour comprendre cette référence il faut remonter aux balbutiements de la cité, bien avant l’invasion Romaine vers 52 avant notre ère.

A cette époque, au sein de la tribut des Parisii, existait une corporation de navigateurs et de commerçants extrêmement puissante, les Nautes. Les Nautes de Lutèce avaient le monopole du commerce fluvial sur la Seine et ce même après l’invasion Romaine. L’empereur Tibère a d’ailleurs fait élevé le « Pillier des Nautes » pour célébrer les navigateurs parisiens, les « Nautae Parisiaci », cet hommage à Jupiter nous renseigne d’ailleurs sur la puissance et la richesse des Nautes à cette époque.

C’est en 1210 que les Nautes marquent leurs actes officiels du sceau à la cire rouge représentant un navire. Puis c’est sous l’impulsion du prévôt des marchands, Etienne Marcel que le sceau de Paris acquiert ses couleurs bleu, rouge et argent.

Les fleurs de lys, symbole de la monarchie, sont elles plus tardives et apparaissent en décembre 1358 suite aux soulèvements paysans des « Jacqueries » et à la volonté du Roi d’affirmer son pouvoir. Elles sont d’abord situées sur les voiles du navire, puis en chef du blason.

Suite à la Révolution et au décret du 20 juin 1790 abolissant tous les privilèges de la noblesse, le blason de Paris est interdit et disparaît jusqu’au Premier Empire.

En effet, Napoléon Ier rétablit les armoiries pour les villes le 29 Janvier 1811, la ville retrouve donc son blason même si les fleurs de lys sont remplacées par le symbole de Napoléon : les abeilles d’or. Le navire retrouve quant à lui une forme plus antique et se veut un hommage aux Nautes.

Sous Louis XVIII et la Restauration le blason retrouve ses fleurs de Lys en 1817, avant de les perdre à nouveau pendant la deuxième République, qui remplacera celles-ci par des étoiles en 1848. Enfin Napoléon III, par décision préfectorale du 24 novembre 1853 permet le retour des fleurs de lys en chef du blason.

C’est à cette période que le blason Parisien acquit ses caractéristiques actuelles et il n’évoluera que peu durant le XXème siècle.

Blasons Paris

Ce blason fait parti des références Wisticar, découvrez le vite en cliquant sur ce lien.

 

 

 

Leave a Comment